jeudi 14 juin 2012

Le Grand Raid, à la Réunion, ça représente quoi ?

Suite à quelques échanges sur twitter avec F. Degieux et J.M. Trayaud sur le fait d'organiser une autre manifestation locale le week-end du Grand Raid, j'ai eu envie d'écrire un petit billet sur l'impact de ce week-end de course sur la population réunionnaise.

J'ai la chance - oui, la chance - d'être un bénévole du Grand Raid, une très belle fête !

Mais je suis un peu plus impliqué que le bénévole qui est affecté à un poste le jour J (ou le weekend) et qui abat un travail considérable pour le confort des coureurs pendant le weekend de course.

Depuis 4 éditions, je fais mon possible pour suppléer au mieux le chef de poste et depuis l'année dernière (2011), je participe aux réunions de préparation et j'aide à l'organisation du poste de Roche Plate (Mafate). Cela me permet de bien mieux comprendre le fonctionnement de cette immense "machine humaine" qu'est le Grand Raid.

Alors, quel est son impact sur la population réunionnaise ?

mercredi 21 mars 2012

La campagne présidentielle et la tragédie de Toulouse

Ce n'est pas mon habitude de commenter l'actualité sur mon blog, il m'arrive parfois de le faire sur twitter, mais là, en 140 caractères, ça me semblait court :

Certains candidats se livrent à une belle mascarade en annonçant "mettre en pause" leur campagne électorale à la suite des tragédies qui ont eu lieu à Toulouse et Montauban ces derniers jours.

C'est complètement idiot : toute action ou non-action d'un candidat aux présidentielles est forcément un acte de campagne ou peut être considéré comme tel, tout est question d'interprétation. Tragédie ou pas tragédie. Et le fait de ne pas faire campagne et d'aller pleurer devant les caméras est un acte de campagne, c'est aussi de la récupération politique, ne jouons pas sur les mots.

Il y a un moyen d'arrêter la campagne pour les candidats qui le souhaitent, c'est de se désister et ne pas se présenter.

Ce qui ajoute à mon agacement, c'est que le CSA entre dans le jeu des candidats, et que tout cela est une atteinte directe à la visibilité des "petits candidats" qui n'ont pas forcément les mêmes moyens que les candidats des "grands partis" (UMP, PS, FN, EELV, ...) pour aller pleurer devant les caméras à Toulouse. Qu'on vienne me parler d'équité après cela ...


dimanche 13 novembre 2011

Google Map Maker Regional Expert Rewiever program, c'est malin.

Il y a 2 mois, Google a annoncé un programme dans le but d'améliorer la qualité des revues sur Map Maker (le "backoffice") de Google Map, avec comme conséquence logique d'améliorer la qualité des cartes.

Ce programme nommé "Regional Expert Rewiever program" a pour objectif de nommer dans chaque région du monde des "modérateurs référents", qui connaissent assez leur zone de référence pour pouvoir modérer de manière plus précise les ajouts des utilisateurs intervenants de manière plus modeste ou de manière anonyme.

La France n'est pas encore ouverte aux modifications sur Map Maker, mais ce n'est pas le cas des régions ultra-marines, dont La Réunion.

J'interviens sur Map Maker depuis plus de 2 ans maintenant. Je ne suis pas un "cador", mes interventions restent modestes (un peu plus de 1500 modifications, et moins de 300 modérations à l'heure où j'écris ces lignes) mais cela fait de moi l'un des plus importants intervenants (a priori 2ème) sur l'île.

J'ai donc reçu un mail de Jessica Pfund, membre de l'équipe en charge de la communauté des "mappers" m'invitant à rejoindre le programme en tant que Regional Expert Reviewer (RER) de La Réunion. Nous sommes au moins deux RER sur la Réunion.

Après quelques jours, voici un premier bilan :
  • Il me semble que cette fonction ne me donne pas de "pouvoirs" particulier. Peut-être un peu plus de facilité pour approuver des modifications d'autres personnes, mais j'avais déjà un indice de confiance assez élevé et donc très peu de blocages lors de mes ajouts & modérations.
  • La nouveauté, c'est lors d'une modération, j'ai un joli petit "R" de couleur verte à côté de mon nom, permettant de m'identifier facilement comme étant RER.
  • Le principal intérêt semble être pour les "Google Reviewers" officiels. Lorsque des modifications délicates sont effectuées, ne connaissant pas la zone, il était difficile pour eux de juger au plus juste. Avec l'avis des Regional Expert Reviewer, ils ont maintenant des personnes de confiances sur lesquels se baser pour approuver/refuser des modifications délicates.
  • Chaque RER est affecté à un "mentor", qui va passer en revue de manière mensuelle les modérations de leur "élève" et pondre un rapport dans l'objectif d'améliorer ses modérations.

Finalement, Google fait encore preuve ici d'une grande intelligence : en plus de se baser sur les connaissances locales de leurs utilisateurs pour améliorer de manière très importante leur outil (Google Maps), puis de les permettre de s'auto-modérer (tous les utilisateurs sont modérateurs), ils les intègrent au processus de gestion de la qualité du contenu de leur outil.
Si tout se passe comme ils le planifient ... ils vont se retrouver avec un outil qui ne va faire que s'améliorer avec un coût relativement faible si on le ramène au nombre d'intervenants.

Clever !

P.S. 1 : Oui, j'aime beaucoup les services Google.
P.S. 2 : Oui, j'ai aussi conscience que c'est une multinationale tentaculaire ayant les moyens de payer les gens pour faire le travail qu'ils font effectuer bénévolement par les gens.
P.S. 3 : Oui j'ai aussi conscience que Maps / Map Maker est un système gratuit mais fermé.
P.S. 4 : Non, vous ne rêvez pas, un nouveau billet sur le blog.

samedi 19 juin 2010

La WebCup, une belle initiative

L'île de la Réunion va connaître un évènement peu ordinaire les 26 et 27 juin : une compétition de création de site web sur 24h, la "WebCup 2010".


Plusieurs équipes (de professionels et d'amateurs) de 4 personnes au maximum vont s'affronter sur un thème choisi par l'organisation.

samedi 5 juin 2010

RMLL 2010 à Bordeaux : j'y serai (aussi)

Je serai présent aux RMLL de 2010 à Bordeaux. Vous y trouverez certains autres de mes collègues aussi

Les organisateurs nous ont accordés 20min, il nous faudra donc aller à l'essentiel, tout en aiguisant votre curiosité, car l'objectif principal est de partager notre savoir-faire, le mettre à profit d'une communauté, afin qu'il soit utile au plus grand nombre. Que chacun puisse l'enrichir, l'utiliser, le déployer.

Nous avons encore du temps pour réfléchir au meilleur moyen d'exploiter ce temps de parole pour présenter nos avancées sur la manière de déporter côté client - dans le navigateur de l'utilisateur - le parsing et les validations (des tests automatisés de la checklist Opquast, par exemple ;-) ) de pages web.

Rencontres Mondiales du Logiciel Libre 6 au 11 juillet 2010

Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur ce qui sera présenté lors de cette conférence, je vous invite à suivre le blog de Temesis, nous en parlerons très certainement dans les prochaines semaines.

vendredi 26 mars 2010

Paris Web 2010 sur les rails !

Un petit billet rapide, mais Ô combien important : les dates de Paris Web 2010  ont été dévoilées, et l'appel à orateurs lancé.Cette année, Paris Web aura lieu les 14, 15 et 16 octobre 2010.

Vous pouvez proposer un ou plusieurs sujets dans les formats suivants :
  1. Conférence : 50 minutes, questions comprises.
  2. Mini-conférence : 15 minutes, sans questions du public.
  3. Atelier : 1 heure 30 (ou 3 heures pour un atelier double).
Et la date date limite de dépôt des propositions de contributions est fixée au 31 mai 2010.

Je vous laisse découvrir l'annonce officielle sur le site de Paris Web. (Ne vous fiez pas à l'URL, le actualités sont encore publiées sur le site de 2009, mais c'est sûrement le temps de terminer celui de 2010 ;))


.... et puis zut ... Paris Web, c'est seulement dans 7 mois ... c'est loin.

(On m'a glissé à l'oreille que je devrai y être. Hé hé !)

samedi 20 mars 2010

De « l'analyse » de mots clés à l'analyse de données

Suite à un sujet qui m'est revenu plusieurs fois ces dernières semaines dans des discussions, je vais tenter de présenter (très brièvement, ce n'est pas un domaine où je suis très à l'aise, mais j'ai des bases correctes) la différence fondamentale entre « l'analyse » de mots-clés et l'analyse de données.